Le Bilan de compétences

Le Bilan de compétences

Si vous désirez faire un point sur votre carrière, vous orienter vers de nouvelles fonctions, évoluer dans votre domaine, vous spécialiser ou vous reconvertir totalement vers une autre activité, le bilan de compétences est l’outil qu’il vous faut. Explications.

Quels sont les principaux bénéfices du bilan de compétences ?

D’une manière générale, le bilan de compétences consiste à analyser et évaluer les compétences personnelles et professionnelles d’une personne afin que cette dernière puisse faire le point sur ses motivations, ses aptitudes et ses intérêts. Pour un salarié, c’est le moment opportun pour dresser un état des lieux, notamment en ce qui concerne sa carrière et de définir en parallèle un projet professionnel (ou en d’autres mots ses objectifs professionnels).

À partir de ce bilan, la personne (cette fois en pleine conscience de ses atouts, de ses propres limites ou de ses blocages) peut s’orienter vers de nouvelles fonctions, évoluer dans sa carrière et gérer celle-ci, se spécialiser dans une branche d’activité donnée, voire même changer complètement de profession en choisissant la voie de la reconversion.

Un emploi épanouissant, voilà en effet l’objectif premier d’un bilan de compétences. Il permet de valoriser votre expérience selon votre parcours professionnel. Il permet aussi de définir votre profil en fonction de certains postes, ou certains métiers, et cela quel que soit votre âge, votre statut et votre niveau d’études.

Dans une moindre mesure, le bilan de compétences peut servir de base à un supérieur hiérarchique (le plus souvent au manager) pour évaluer ses équipes en fonction des aptitudes et capacités de chacun.

Quels peuvent-être les bénéficiaires de ce bilan ?

Tous les salariés peuvent jouir d’un bilan de compétences qu’ils soient en CDI, en CDD ou intérimaire, à condition toutefois de justifier d’un degré d’ancienneté bien défini. Il en est de même pour les indépendants, les entrepreneurs et les libéraux, le bilan de compétence peut par exemple être une occasion pour se remettre en cause professionnellement.

Les agents de la fonction publique, bien-sûr, peuvent eux aussi bénéficier du bilan de compétences, et ce depuis le 6 février 2007, date où la loi de modernisation de la fonction publique a intégré dans ses textes la notion de droit et de congé pour bilan de compétences. Aussi, tout fonctionnaire ayant accompli 10 années de travail effectif a le droit de bénéficier d’un bilan de compétences afin de faire évoluer sa carrière à titre géographique ou professionnel.

Qu’en est-il de la prise en charge ?

Un bilan de compétences peut être financé au titre du plan de formation, qu’il soit à l’initiative de l’employé ou de l’entreprise (avec l’accord du salarié bien évidemment). Suivant ses priorités et de ses règles de prise en charge, le Fongecif est aussi capable de prendre en charge une telle démarche, sur ou en dehors du temps de travail.

Enfin, le CPF (Compte personnel de formation) et le CPA (Compte personnel d’activité) peuvent servir de base pour le financement d’un bilan de compétences à partir des heures ou des droits cumulés.

Les prestataires d’un bilan de compétences

Un bilan de compétences ne peut se faire qu’auprès d’un organisme dédié. Les organismes qui offrent ce genre de prestation sont habilités par des OPCA ou OPACIF.

De manière générale, un bilan de compétences nécessite des entretiens en face à face au sein d’un cabinet, mais de plus en plus d’organismes proposent actuellement des investigations par visioconférence.

Vous pouvez notamment faire appel aux services de Pépite SC. Le bilan de compétences peut être réalisé à distance ou au sein même du cabinet. Comment se déroule le bilan de compétences ?

Pas de commentaires

Réagir à l'article