Intelligence collective : l’apprentissage circulaire

Intelligence collective : l’apprentissage circulaire

Dans un groupe, d’une manière générale dans la société, les avis et les points de vue sont souvent divergents, et heureusement ! Au lieu de diviser, cette différence peut, en effet, être exploitée afin de mener à bien un projet ou pour trouver de nouvelles idées. Réunis en cercle, les participants s’expriment librement et la discussion est conçue pour que chacun respecte l’avis de l’autre. Cela s’appelle l’apprentissage circulaire. Les détails dans la suite de cet article.

Comment organiser une séance d’apprentissage circulaire ?

Durant l’enfance, l’un des meilleurs moments est lorsque la maîtresse demande aux élèves d’organiser la table pour former un cercle. En effet, l’ambiance est plus conviviale et propice aux échanges lorsque tout le monde se voit. C’est une technique non seulement pour souder toute la classe mais également pour permettre à chacun de s’exprimer en toute liberté sur un thème préalablement choisi. L’apprentissage circulaire peut aussi être transposé dans la vie d’adulte, plus précisément sur le lieu du travail. Lors de la mise en place d’un grand projet ou en vue d’améliorer ou de faciliter le travail, mettre en place une réunion en cercle permet de dégager de nombreuses idées. Pour une bonne organisation de l’apprentissage circulaire, il faut d’abord bien choisir les participants. A cet effet, pour obtenir des résultats intéressants, le mieux est de ne pas dépasser 10 personnes. Il faut aussi prévoir les équipements et outils pour faciliter les échanges. Le plus important dans ce type de réunion est de bien définir le thème et les objectifs : recherche d’idées par rapport à un projet, résolution d’un problème, favoriser la communication… La réussite de la démarche passe également par l’animation et la gestion du temps alloué à chaque participant.

L’apprentissage circulaire, un moyen pour tirer avantage de l’intelligence collective

La discussion en cercle ne date pas d’hier. C’est une organisation utilisée depuis le temps des chevaliers. Dans ce type de discussion tous les acteurs sont au même niveau, les rapports sont équitables. En effet, quand tout le monde se réunit autour d’un cercle, certaines barrières, notamment hiérarchiques, sont cassées le temps de la réunion. Chacun peut exprimer ses points de vue et c’est l’occasion de réunir plusieurs idées autour d’un thème. Il faut savoir qu’en milieu professionnel, il n’est pas toujours évident de parler, surtout lorsque vos idées contredisent celles de votre supérieur. Avec l’apprentissage circulaire, tout le monde est sur le même piédestal. Ce n’est ni la fonction, ni la hiérarchie qui prime mais les idées. C’est dans le cadre de ce genre de réunion que l’on peut trouver plusieurs solutions face à un problème. Pour que les échanges en groupe soient positifs, il faut définir à l’avance les règles : laisser chacun s’exprimer dans un premier temps et éviter de critiquer le point de vue des autres pour que la discussion se fasse en toute bienveillance. C’est là que l’animateur joue un rôle important. En effet, il lui appartient de noter le flux d’idées, de les filtrer et de les classer selon leur pertinence. L’intelligence collective fait ressortir de grandes idées. Le fait de connaître plusieurs points de vue face à projet est utile afin de mieux l’organiser mais également pour anticiper les éventuels facteurs de blocage.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte