Favoriser la dimension collective au travail

Favoriser la dimension collective au travail

Qui n’a jamais vérifié ce proverbe africain qui affirme que « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. » ?

Commençons par donner quelques définitions pour éclaircir des notions parfois abstraites autour du terme « collectif » :

  • Travail collectif : mode de travail dans lequel des personnes interagissent afin d’atteindre un objectif commun.
  • Collectif de travail : groupe de personnes (internes ou externes à la structure) travaillant ensemble afin d’atteindre un résultat donné, dans un délai imparti, avec des moyens définis (ex : gestion de projet). Le collectif de travail émerge souvent dans le « faire ensemble ».
  • Intelligence collective : capacité intellectuelle d’une communauté d’individus permettant d’effectuer des tâches plus ou moins complexes grâce aux synergies présentes.
  • Du groupe à l’équipe :

 

Dans un groupe, les individus ont tendance à privilégier leurs propres intérêts et à avancer de manière individuelle. Il n’y pas forcément de cohésion ou d’envie d’avancer ensemble. Il y a souvent des liens d’autorité entre les membres du groupe.

En ce qui concerne l’équipe, il s’agit avant tout de travailler pour un objectif commun avec des règles validées et comprises par tous. Le leadership est partagé et les décisions sont prises collectivement.

 

Pourquoi favoriser l’intelligence collective en entreprise ?

Il s’agit de réunir les forces présentes dans l’entreprise pour faire face à une problématique ou répondre à un besoin : gestion de projet, restructuration, fusion, changement de stratégie, développement d’un nouveau produit….

Les bénéfices d’une telle approche sont multiples :

  • Développer la co-créativité : l’intelligence collective permet à chacun de s’exprimer et donc de favoriser l’émergence de nombreuses idées souvent source d’innovations.
  • L’intelligence collective permet également de favoriser les échanges, ce qui conduit souvent à une découverte de l’autre dans son contexte professionnel (compréhension des contraintes de chacun).
  • Partager les informations clarifie également la direction qui est prise. Le travail prend tout son sens et chacun se sent investi dans ses missions. Tout le monde apporte sa pierre à l’édifice indépendamment de son poste.
  • Un mode de fonctionnement favorisant le collectif nécessite de faire confiance. Il n’y pas plus de management directif mais un leadership partagé où tout le monde prend ses responsabilités. Chacun, à son niveau, développe son autonomie dans l’acquisition de nouvelles compétences.
  • Se réunir, échanger, partager, autant d’actions qui vont permettre à l’entreprise d’être dans l’anticipation plutôt que dans la gestion des urgences. Chaque individu en faisant part de son point vue permet à l’entreprise d’avoir une vision globale et complète des sujets.

 

Comment favoriser l’intelligence collective dans le fonctionnement de l’entreprise ?

 

Il s’agit avant tout de promouvoir la diversité des idées en supprimant toute notion de liens hiérarchiques lors des moments d’échanges. Chacun a une place dans le groupe. Chacun participe et apporte ses richesses (connaissances, idées, expériences, relations…).

Des valeurs comme l’écoute et la bienveillance sont indispensables au développement de l’intelligence collective en entreprise. Le tour de parole permet, par exemple, de laisser chaque individu s’exprimer librement sans être interrompu. Aucun jugement envers soi-même ou envers les autres ne soit freiner les interactions. Aucune idée n’est meilleure qu’une autre.

Chaque membre du groupe doit se sentir concerné par le sujet. Ainsi tout le monde apporte son énergie et son dynamisme pour aller plus loin dans la réflexion.

Afin de rendre les échanges constructifs, il est essentiel de fixer un cadre. Ainsi « des règles du jeu » sont définies en amont aussi bien au niveau du fonctionnement du groupe qu’au niveau du savoir-être (attitudes constructives, temps imparti pour chacun, timing des échanges, suivi des actions…).

Quelques outils au service de l’intelligence collective

Il existe de nombreux outils à adapter à la situation et aux objectifs visés.

La CARTE D’EMPATHIE est souvent utilisée en marketing pour mieux connaître ses clients.

Le STORYBOARD est un organisateur graphique qui permet aux personnes d’avoir une vue d’ensemble d’un projet.

Le MIND MAPPING est utilisé dans de nombreux domaines. Il s’agit d’une méthode créative pour représenter visuellement des idées. Il permet de créer des cartes mentales.

Le PONT DE TRANSITION qui permet d’élaborer un plan d’actions en analysant la situation actuelle et la situation visée.

3 livres pour aller plus loin :

 

 

 

 

 

 

 

La boîte à outils de l’intelligence collective, de Béatrice Arnaud et Sylvie Caruso Cahn

Guide pratique de l’intelligence collective, de Laure Le Douarec

L’Intelligence Collective, de Christine MARSAN, Marine SIMON, Jérôme LAVENS, Gauthier CHAPELLE, Sybille SAINT GIRONS, Thomas Emmanuel GERARD et Eric JULIEN

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte