fbpx

Anne nous raconte son bilan de compétences chez Pépite SC : “Sans jugement et avec bienveillance !”

Anne nous raconte son bilan de compétences chez Pépite SC : “Sans jugement et avec bienveillance !”

Quelle était votre situation en arrivant en bilan de compétences ?

J’ai pris la décision de faire un bilan de compétences suite à un sentiment de lassitude et d’ennui dans l’exercice de mon métier d’infirmière, lassitude liée au lieu de travail ou à autre chose. Donc, j’ai commencé ce bilan avec un très fort désir et une forte curiosité pour découvrir des compétences inexploitées qui pourraient m’être utiles dans le choix d’une nouvelle formation pour un nouveau métier.

Que vous a apporté bilan de compétences ?

Ce bilan de compétences a été pour moi un temps très important. Tout d’abord “un arrêt sur image”, grâce aux tests qui m’ont parfois paru rébarbatifs et puis une rencontre avec vous dans des temps difficiles, une respiration dans un bel endroit, et en même temps un exercice avec sa “contrainte” : les RDV et le planning à respecter et aussi surtout un projet de formation en adéquation avec mon âge, réaliste et réalisable.

Quel est le(s) projet(s) final(aux) ?

J’ai réussi l’examen pour la formation d’animateur en gérontologie à Pontonx  sur l’Adour. J’ai déposé un dossier à l’ANFH, qui doit être examiné le 9 octobre pour l’obtention du financement. Si celui-ci est accordé alors je commence la formation en janvier 2019. Si le financement est refusé, je repostule pour une commission début janvier.

Quelle est votre conclusion en fin de bilan ?

J’ai apprécié que le bilan se termine par la rédaction d’un projet réaliste avec un travail presque “maché» : organisme de formation, intitulé de celle-ci. Je n’avais plus qu’à les contacter ! De plus, j’ai apprécié la remise d’une synthèse complète, sur papier avec une étude assez fouillée de ma personnalité tant au niveau personnel que professionnel.

Comment avez-vous vécu la démarche du bilan ?

C’est un exercice que je ne connaissais pas. Comme je l’ai déjà souligné, le nombre de tests au début m’a déroutée, peut-être que je m’attendais plus à des entretiens uniquement basés sur la discussion. En même temps il faut s’appuyer sur des bases éprouvées pour mieux cerner la personne. Ces tests me semblent d’ailleurs très fiables. J’ai vraiment apprécié le contact avec la consultante : sans jugement et avec bienveillance.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui se pose des questions sur sa situation professionnelle ?

Il faut bien réfléchir à la question sur l’envie d’un changement professionnel, il faut faire ce bilan en étant bien avec soi-même, car sinon les réponses seront peut-être biaisées. Et surtout, condition indispensable : se sentir bien avec la personne avec qui vous le faites. Préalable indispensable. On est là pour se faire du bien après tout !

 

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte