fbpx

Bonheur et Performance

groupe

Bonheur et Performance

L’entreprise libérée et l’holocratie sont au cœur des tendances managériales. Sujets tellement en vogue que cela irrite les dirigeants et managers jusqu’à en oublier l’intention de départ, celle de rendre les collaborateurs heureux et les entreprises performantes. Ne passons pas d’un extrême à l’autre, d’un management structuré et pyramidal à une approche très libérée sans repère. Engageons-nous plutôt dans un système équilibré qui s’adapte à l’environnement de l’entreprise, à la vision du dirigeant sans en oublier le bonheur de nos salariés.

Pour quelles raisons ? Tout simplement parce qu’un collaborateur heureux est un professionnel engagé qui s’investit dans ses actions. Avant tout, définissons le terme « heureux ». En effet, il ne s’agit pas de transformer l’univers professionnel en un contexte de conte de fées dans lequel les conflits n’existent pas, où tout le monde est beau et gentil, où les problèmes n’existent plus. Absolument tout le contraire. Il s’agit de responsabiliser les individus en les rendant responsables, en cessant de les infantiliser, en croyant que seul le responsable détient la vérité alors que bien souvent il n’est plus dans l’opérationnel.

Essayons d’avoir une approche logique qui repose avant tout sur du bon sens. On ne motive pas les salariés avec des objectifs, des primes, des récompenses alors que le management n’est pas adapté. A long terme, les personnes ne peuvent pas s’épanouir et développent un mode de fonctionnement mécanique : travail, salaire, congés payés. Il n’y a pas d’implication puisqu’il n’y a pas d’épanouissement.

Bonheur et Performance : alors comment rend-on heureux nos salariés ?

. Un des aspects essentiels qui n’est ni un scoop ni difficile à mettre en œuvre : les écouter et leur faire confiance sur leurs activités professionnelles. Laissons-les fonctionner comme ils l’entendent car ils maîtrisent leur travail et auront donc une vision plus juste des modalités de mise en œuvre.

. Ce qui conduit à un autre aspect : l’autonomie. Cessons de les contraindre avec des directives sclérosantes, juste histoire de respecter les règles. Quel intérêt ? aucun en dehors de les frustrer. Il est nécessaire d’identifier les valeurs de l’entreprise, que chacun les respecte mais surtout permettez de libérer les initiatives et la créativité.

. Certains ont besoin de responsabilité, d’autres moins. C’est à vous, Manager, d’évaluer cet aspect et d’adapter les missions en conséquences. Pour les collaborateurs à la recherche de responsabilité, n’hésitez pas à les impliquer de cette manière. Ils vous le rendront.

On ne motive pas un salarié, on instaure des conditions de travail motivantes !

bonheur et performance

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte