fbpx

Chef d’entreprise en souffrance : comment faire face ?

angoisse

Chef d’entreprise en souffrance : comment faire face ?

Il est tout à fait illusoire de penser que les dirigeants ne sont pas victimes de la souffrance au travail. Cependant, responsabilité du poste exige, ils doivent afficher un air fort, fiable et endurant. Fait de chair et de sang, un chef d’entreprise n’échappe ni à la pression ni au stress lié aux activités professionnelles. En y réfléchissant bien, son fardeau s’avère beaucoup plus lourd.

À la cause de la souffrance

Entre la pression de sa vie de famille et les exigences de la carrière professionnelle, un chef d’entreprise est souvent sujet à des frustrations. Cela explique sans doute la nervosité de certains dirigeants. À ses problèmes personnels s’ajoutent ceux des employés et de l’entreprise. Il y a bien assez d’air pour faire éclater le ballon.

Chef d’entreprise en souffrance : une issue inquiétante

Quand on doit porter un lourd fardeau sur son épaule, un jour ou l’autre, on peut décider de tout lâcher. L’Observatoire de la santé des chefs d’entreprise a annoncé une statistique inquiétante : un à deux dirigeants par jour s’adonne au suicide. Heureusement, les actes sont rarement fatals, mais le phénomène est à surveiller de près.

Pour contrer la souffrance

Généralement, le burn-out qui se traduit par le syndrome d’épuisement professionnel se trouve à l’origine de la souffrance. La meilleure solution, c’est la prise de recul, la relativisation et la pratique d’un sport pour évacuer le trop-plein de pression. Il est également conseillé d’intégrer un cercle de dirigeants pour discuter sur les problématiques professionnelles. Le fait de parler avec des personnes qui vivent la même chose constitue une véritable thérapie. Néanmoins, une séance régulière d’accompagnement personnel ne serait pas du luxe pour éviter de partir à la dérive et devenir un chef d’entreprise en souffrance. Enfin, de temps à autre, il faut s’accorder le temps de se faire plaisir et de s’amuser.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte