Focalisons sur le positif avec l’enquête appréciative

Focalisons sur le positif avec l’enquête appréciative

L’enquête appréciative peut se définir comme une méthode de résolution de problèmes à l’envers. Elle a vu le jour à la fin des années 1980 aux États-Unis (Appreciative Inquiry).

Dans ces premières mises en œuvre, l’investigation appréciative (IA) a été décrite comme « une révolution positive dans la conduite du changement. »

« Le premier postulat de l’Appreciative Inquiry est que chaque entreprise a quelque chose qui fonctionne bien, qui lui donne vie, efficacité et lui assure des succès. L’Appreciative Inquiry commence par la découverte de ce qui est positif et qui fonctionne déjà dans le cadre de la mission et des objectifs que se donne l’entreprise ou l’équipe. C’est ce « noyau de réussite » qui sert de point d’appui énergisant et inspirant pour l’élaboration de nouveaux projets. »

Source :  http://ifai-appreciativeinquiry.com/ai/approche/

Ainsi, contrairement aux méthodes classiques, cette approche met en avant les éléments positifs d’une situation plutôt que les dysfonctionnements ou les problèmes rencontrés. Au lieu de focaliser sur ce qui va mal, on met en exergue tout ce qui va bien ! Ce changement de façon de procéder permet de voir les choses sous un autre angle de vue et renforce la confiance en soi et en ses capacités à avancer.

En fait, il s’agit de voir le verre à moitié plein et pas à moitié vide !

Quand utiliser l’enquête appréciative ?

En tant que dirigeant, manager d’équipe ou chef de projet, vous pouvez utiliser cette méthode dans tout type de situation :

  • Définition d’une nouvelle stratégie, orientation futures….
  • Conduite de changement (individuel ou collectif) : découvrez la dernière mission de Pépite ici
  • Qualité de vie au travail
  • Cohésion d’équipe
  • Démarche d’innovation (services, produits, organisation…)
  • Développement du management
  • Mise en œuvre d’une nouvelle organisation du travail
  • Communication (clients, partenaires, équipes, sites, directions)
  • Réflexion sur un nouveau projet
  • Etc…

Comment se déroule l’enquête appréciative ?

L’enquête appréciative se déroule en 5 étapes :

1 – DEFINITION : Quelle est notre intention, l’orientation positive que nous souhaitons prendre ? Que voulons-nous faire ?Exemple : « Je voudrais être sûre que la fusion se passe dans de bonnes conditions »

2 – DECOUVERTE : La recherche d’expériences professionnelles positives qui représentent les forces de l’organisation : Quels sont nos atouts, nos talents, nos succès, ce qui fonctionne bien ?

3 – DEVENIR : identification des thèmes émergeants, des idées innovantes : A quoi cela pourrait ressembler ? Quel est notre rêve pour demain ?

4 – DECISION : construction d’une vision partagée du futur : Comment donner vie ? Quels sont les leviers du changement ?

5 – DEPLOYER : élaboration d’un plan d’actions innovantes : Comment passer du rêve à la réalité ?

De nombreux savoir-être sont essentiels à la réussite de la méthode, en voici quelques-uns : l’écoute, la coopération, le sens de l’engagement, la vision positive, la reconnaissance, la cohésion, la créativité, l’imagination, la valorisation de soi et d’autrui, la coopération, la valorisation du travail participatif…

Les apports de l’approche appréciative

Les apports sont nombreux. Il s’agit tout d’abord d’apprendre des expériences passées, de comprendre ce qui a bien fonctionné pour pouvoir le reproduire et aller encore plus loin. Cette approche permet également d’impliquer chaque membre d’un groupe dans la construction d’un projet futur. Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et ainsi être acteur du changement.

 boisCe mode de fonctionnement collaboratif renforce les liens entre les membres d’une équipe mais également entre les différents services d’une entreprise et favorise ainsi la transversalité. On assiste souvent à un décloisement des différentes activités de l’organisation.

Les entreprises qui ont mis en place cette méthode ont souvent été très surprises de découvrir la richesse de leurs ressources internes ! Les collaborateurs, grâce à la responsabilisation générée par l’approche appréciative, se sentent totalement impliqués et s’engagent plus fortement dans la réussite du projet qu’ils le feraient dans un système plus classique de management.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte