fbpx

La prévention de l’usure professionnelle

La prévention de l’usure professionnelle

Pour améliorer son fonctionnement, l’entreprise doit aussi travailler sur la pénibilité, c’est-à-dire adapter et aménager les conditions de travail. C’est d’ailleurs devenu une obligation, notamment pour les entreprises qui emploient au moins 50 salariés, et dont au moins la moitié des effectifs sont exposés à certains facteurs de risque. Dans tous les cas, la mise en place d’une démarche de prévention de l’usure professionnelle est nécessaire.

Usure professionnelle, de quoi parle-t-on ?

Même s’il avance en âge, l’employé ou salarié ne doit pas avoir des difficultés à réaliser ses tâches habituelles, sauf si les conditions de travail présentent des pénibilités fortes favorisant un vieillissement prématuré. Horaires atypiques, surcharges de travail, pression, contraintes de temps, objectifs inatteignables, conditions physiques de travail difficiles, absence de reconnaissance professionnelle… les facteurs de pénibilité sont nombreux. On parle alors d’usure professionnelle.

Prévention de l’usure professionnelle, comment procéder ?

La préservation et l’amélioration de la santé au travail doivent être une priorité au sein de l’entreprise. Pour détecter les situations de pénibilité, l’employeur doit élaborer un diagnostic, notamment en recensant les postes exposés à des facteurs de pénibilité et en évaluant les risques professionnels. Il doit ensuite mesurer la pénibilité avant d’installer les mesures de prévention adéquates. Pour ce faire, il est indispensable de recourir aux services d’un cabinet spécialisé comme Pépite SC, agréé IPRP ou Intervenant en Prévention des Risques Psychosociaux.

Les mesures de prévention à prendre diffèrent selon les cas. Pour améliorer les conditions de travail, il pourrait par exemple être nécessaire d’aménager ou de moderniser les postes de travail, de modifier l’organisation du travail, d’agir sur les parcours professionnels, de sensibiliser ou de former les salariés sur les enjeux de la pénibilité et de l’usure professionnelle, d’effectuer un bilan de compétences pour les maintenir en activité, ou encore de permettre une retraite anticipée à 60 ans sous certaines conditions, etc.

Prévenir l’usure professionnelle, quels enjeux ?

Une démarche de prévention de l’usure professionnelle n’apporte que des avantages à l’entreprise. Les salariés pourront travailler longtemps en bonne santé. En leur proposant des formations, en montrant le résultat de leurs efforts, en leur donnant des responsabilités, ou encore en leur accordant d’autres petits avantages, l’employeur pourra les motiver davantage.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte