fbpx

Le management participatif, est-ce que ça marche ?

mains dans la main

Le management participatif, est-ce que ça marche ?

Entre la communication ascendante et un travail collaboratif au sein d’une entreprise, la nouvelle tendance en matière de gestion du personnel prône le management participatif Comment ça marche ? A qui cette pratique profite-t-elle et quelles sont ses limites ? Toutes ces questions seront traitées dans cet article.

Le management participatif : comment ça marche ?

En termes simples, le management participatif est une politique de gestion qui se veut intégrer tous les employés, sans tenir compte du statut et du grade, dans la vie générale de l’entreprise, surtout dans les prises de décisions. Le management participatif repose sur une concertation et exige 4 principes fondamentaux :

  • La mobilisation du personnel : conduire les employés à s’impliquer davantage dans la vie de l’entreprise, les convaincre à prendre des décisions tout aussi bénéfiques pour eux que pour l’entreprise ;
  • La mise en place d’une communication : inviter à la prise de parole et à l’écoute tout en respectant les normes hiérarchiques dans chaque concertation ;
  • La délégation du pouvoir : fournir plus de marge de manœuvre et d’action aux employés tout en respectant les stratégies de l’entreprise ;
  • La mise en place d’une régulation : une telle pratique comporte des risques, un système de régulation doit être prévu à cet effet.

Le management participatif est-il bénéfique pour l’entreprise ?

On ne peut que reconnaître les avantages de la pratique du management participatif. Un tel système accroît le sentiment d’appartenance des employés à l’entreprise.  En plus, l’octroi de plus de marge de manœuvre leur permet de ne pas se sentir exploités dans la mesure où ils prennent eux-mêmes les décisions qui les concernent. D’un autre côté, pour les dirigeants, leurs tâches diminuent de manière conséquente. Tout le monde y trouve son compte !

Les limites de la pratique du management participatif

Certes, une telle pratique a du bon, mais il faudra considérer les risques de perte de temps et d’argent. En effet, certaines décisions doivent être prises rapidement et ne peuvent pas attendre une concertation. D’autant plus que, faute d’un bon système de régulation, le rapport hiérarchique risque son équilibre.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte