fbpx

Management : pourquoi faut-il favoriser le droit à l’erreur ?

Management : pourquoi faut-il favoriser le droit à l’erreur ?

Le mot « erreur » est défini comme étant une faute généralement involontaire. Cependant dans la vie de tous les jours, comme c’est le cas au sein de l’entreprise, l’erreur est de ne pas tolérer l’erreur, notamment par tous ceux qui cherchent la perfection. Le droit à l’erreur offre pourtant la perspective du progrès, car l’erreur représente avant tout une opportunité d’apprentissage. C’est pourquoi un bon leader/manager doit favoriser le droit à l’erreur de ses équipes. Les détails.

Le droit à l’erreur pour encourager les initiatives et prises de risque

Chez le perfectionniste craintif, les conséquences de la peur de l’erreur ne sont pas minimes, si nous n’allons citer que le burnout. Chez l’ambitieux frileux, l’erreur est également crainte, ce qui fait d’elle une ennemie. L’ambition frileux de tolère pas la moindre erreur, surtout quand celle-ci vient de quelqu’un de son équipe.

Il s’avère pourtant que le droit à l’erreur soit un élément fondamental du leadership. Car pour encourager les prises de risque, il faut favoriser le droit à l’erreur. Aussi, le leader/manager, tout comme ses équipes, doit apprendre à aimer ses erreurs afin de les analyser, d’en tirer une leçon et d’avancer.

Ne pas faire d’erreur est la plus grosse erreur : cliquez ici

Les vertus du droit à l’erreur

Avoir le droit à l’erreur, c’est avoir la liberté de se tromper, c’est-à-dire ne pas craindre l’erreur. Au quotidien, cela vous apportera moins de pression, donc moins de stress. C’est aussi avoir la possibilité d’essayer, de prendre des initiatives malgré les risques, et donc d’avoir l’occasion d’apprendre et d’avoir des feedbacks, afin d’éviter de commettre les plus grandes erreurs.

Avoir le droit à l’erreur c’est aussi avoir l’opportunité d’amélioration continue. Car comme dit plus haut, se tromper signifie apprendre, donc s’améliorer soi-même, améliorer le fonctionnement de ses équipes, ses méthodes de travail, son mode d’organisation, son style de management, etc. A ce propos justement, pour une formation management efficiente, n’hésitez pas à nous contacter.

 

1 Commentaire
  • Pascal
    Publié à 21:37h, 25 novembre Répondre

    Je suis persuadé que le droit à l’erreur est fondamental pour le bien être des collaborateurs et leur capacité à raisonner en rupture, à créer et à innover. Le droit à l’erreur est donc à ériger comme une valeur de l’entreprise. Le manager DOIT faire des erreurs pour montrer l’exemple.

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte