fbpx

Ne pas confondre Ego et Leadership

égo

Ne pas confondre Ego et Leadership

Il est clair que les dirigeants d’entreprises doivent avoir un comportement particulier pour qu’ils puissent préserver leur rôle en tant que meneur. À ce propos, si un fort ego a toujours été associé au dirigeant, la capacité à se remettre en question devient de plus en plus recherchée. Et, l’égo surdimensionné d’un manager peut nuire à son leadership.

Comment asseoir son autorité tout en gardant son égo sous contrôle ?

Certes, un bon manager sait prendre des décisions et bien gérer les affaires, mais cela ne suffit pas pour mener à bien sa mission. Il faut qu’il se distingue en faisant preuve d’assurance, souvent d’ambition et il doit être suffisamment à l’écoute de son environnement professionnel, de ses clients et bien sûr de ses collaborateurs. Pour cela, mettre son égo sous contrôle est capital. Et bien que le manager collabore avec son équipe dans une atmosphère détendue, il doit également pouvoir s’affirmer en tant que dirigeant.

Qui plus est, un dirigeant est censé être un bon exemple pour ses collaborateurs. C’est la raison pour laquelle il doit faire preuve de capacité dans tout ce qu’il entreprend. Quoi qu’il en soit, un manager qui sait maîtriser son ego est un manager capable de marquer sa notoriété au niveau de son équipe. Et pour inspirer son entourage, il faut plutôt utiliser son leadership.

Quand l’ego devient un défaut qui nuit à l’entreprise

Lorsque l’ego est démesuré, il ne représente aucunement une qualité. Aux yeux de ses collaborateurs, un manager qui se laisse dominer par une fierté déplacée, au point de vouloir à tout prix opprimer les autres, serait un véritable tyran. Et pourtant, dans le cadre du travail en entreprise, toute franche collaboration doit se faire en toute sérénité et dans une ambiance fraternelle.

L’ego de certains managers provoque la recrudescence des risques psychosociaux, ce qui constitue un véritable frein pour la performance des employés. Effectivement, si ces derniers éprouvent un sentiment d’angoisse ou s’ils sont stressés pendant l’accomplissement de leurs tâches, ils deviennent peu productifs et c’est l’entreprise qui en paie les frais.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte