fbpx

Notre état d’esprit après une semaine de confinement : On fait face et on avance !

Notre état d’esprit après une semaine de confinement : On fait face et on avance !

Cela fait déjà une semaine que nous sommes confinées à la maison suite aux derniers événements. Ce mode de vie est nouveau pour tout le monde, c’est sûr, mais nous ne voulons pas nous laisser abattre et nous continuons notre activité en accompagnant les femmes à trouver leur projet professionnel. Nous nous adaptons et nous faisons nos rendez-vous en visioconférence.

Quel est notre ressenti face à cette situation ? Comment avons-nous organisé nos journées de travail ? Comment restons-nous motivées ? La team Pépite SC vous raconte tout !

Ressenti de Caro : « Je pense qu’il y aura des bonnes choses qui ressortiront de cet événement »

Après une semaine de confinement, enfin plus pour nous car il y a eu un cas de coronavirus à l’école du village… Que vous dire ? Comme une grande majorité de personnes, je prends mon mal en patience et j’essaie de voir le verre à moitié plein… Pas toujours évident mais je relativise et je sais que ma situation est loin d’être la plus difficile à gérer.

Je vis à la campagne et nous avons un grand jardin, ce qui permet aux enfants de passer beaucoup de temps dehors. J’ai arrêté les informations car je trouvais cela plutôt anxiogène. Je comprends mieux l’expression « imbécile heureux ». J’ai de la chance car mon activité professionnelle me permet de continuer à travailler à distance. J’ai donc régulièrement des séances par Skype avec mes bénéficiaires et cela me fait un bien fou de continuer à pouvoir faire ce que j’aime !

Et puis, comme vous j’imagine, j’alterne entre le boulot, les devoirs, le sport et les activités pour occuper les enfants. Les journées sont bien remplies ! L’essentiel, à mes yeux, est de garder une certaine sérénité face à cette situation pour ne pas se laisser emporter par des émotions négatives. Je pense qu’il y aura des bonnes choses qui ressortiront de cet événement. Il y aura de nombreuses conséquences auxquelles nous ne pensons pas encore… Le monde sera différent.

Rien n’est jamais acquis ! Cette période nous le prouve à l’échelle mondiale. C’est une bonne leçon : ne restons pas enfermés dans nos croyances, n’affirmons pas détenir LA VÉRITÉ mais au contraire, restons humbles et apprenons de chaque nouvel événement. Prenez soin de vous et de vos proches. A très vite j’espère !

CARO | Co-dirigeante associée

Ressenti de Célia : « Je me concentre sur moi, mais je n’oublie pas pour autant mon ADN »

Rien n’arrive par hasard et même si on n’y croit pas, nous sommes bien obligés de nous adapter à ce qui nous échappe. Alors comment ne pas subir un arrêt sur image imposé ? Comment je vis cette suspension temporelle ?La liberté étant ce qui est de plus précieux pour moi, à l’annonce du confinement j’ai eu le sentiment d’être emprisonnée. Mais après réflexion et comme je n’aime pas que l’on m’impose les choses, j’ai décidé d’agir et de profiter de cette situation pour en faire une période constructive pour moi mais également pour les autres.

Comment j’agis face à cette pause imposée ? Tout d’abord, je prends le temps de faire les choses en conscience. J’arrête de faire 50 choses en même temps, je profite pour apprécier chaque action. Finis les trajets, les temps de transport, les rendez-vous au pas de course. Je me pose et profite de ce qui m’entoure, à savoir ma famille et de ce que j’aime faire.

Et je ne confonds plus le temps et le timing. Je me recentre sur moi, mes envies, mes besoins et je fais le point entre le superficiel et l’essentiel en espérant qu’à l’issue du confinement, je ne garderai que ce qui compte.

Je n’oublie pas pour autant mon ADN, c’est-à-dire accompagner les personnes dans leur cheminement professionnel. Car nous poursuivons nos accompagnements à distance. Et dès que je me connecte à eux, je me connecte à moi. Cela me nourrit et me remplit totalement. Et malgré ce contexte de science-fiction, je me sens utile aux autres ce qui me permet d’être ancrée car dans le concret.

Et pour finir, j’essaie de rester proche de mes amis et de l’équipe PÉPITE SC. Loin de Caro, mon binôme infernal, de nos échanges, de nos moments de rire, de nos séances de sport, de nos débordements d’énergie qui envahissent nos bureaux, de notre spontanéité débordante qui trahit notre humeur du moment. Loin des yeux… loin du cœur et bien non car mes pensées sont là pour ceux qui sont importants pour moi. Courage ! Profitez de vos proches et n’oubliez pas d’être aligné(e) !

CÉLIA | Fondatrice & Co-dirigeante associée

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte