fbpx

5 idées pour se donner les moyens de se réaliser

homme qui saute devant montagnes

5 idées pour se donner les moyens de se réaliser

La quête de la réalisation professionnelle est présente pour une majorité d’entre nous. Mais pourquoi est-ce si important ? L’ancienne génération était moins focalisée par cette notion. Leur principal objectif, c’était trouver un métier stable et sécurisant au sein d’une même entreprise et d’y faire carrière. C’était la marque de la réussite professionnelle. 

De nos jours, les mœurs ont évolué. Nous sommes dans une période de transition. Les parcours changent, les envies évoluent mais également les pratiques. Il y a de plus en plus de free lance, d’expériences « sauts de puce », de missions zapping et de reconversions. Cela arrive bien souvent autour de la quarantaine, le fameux virage. Mais nous découvrons que cette réflexion se manifeste de plus en plus tôt car les jeunes l’ont bien compris, le sens professionnel n’est pas un mythe mais sera leur réalité.

Et pour ceux que cela démange, qui commencent à comprendre que se réaliser dans son travail n’est pas que pour les autres. Voici quelques conseils pour vous aider à franchir le pas et à passer de la théorie à la pratique. 

1 – Poser à plat ce que l’on sait faire pour valider ses compétences

Nous vous déconseillons de prendre des décisions trop hâtives malgré une lassitude très forte ou suite à une énième déception professionnelle. Car il y aura un effet boomerang qu’il faudra gérer et qui peut ralentir votre changement. Donc la première étape consiste à clarifier ce que vous savez faire et à identifier votre savoir-faire, ce que les professionnels de l’orientation appellent « le portefeuille de compétences »

Cela a plusieurs bénéfices. Le premier, c’est de prendre conscience que tout ce que vous avez mis en œuvre dans votre travail ou dans vos activités extra-professionnelles sont des aptitudes qui sont à valoriser sur le marché du travail. C’est aussi vous donner accès au langage utilisé par les professionnels du recrutement et de l’orientation professionnelle. 

Le deuxième bénéfice, c’est de vous rassurer. Ce qui vous aidera à prendre confiance en vous. Vos tâches, actions et missions vont devenir plus concrètes et vont traduire votre valeur professionnelle. La lecture que vous aurez de vos aptitudes sera désormais différente et cela se ressentira notamment en entretien d’embauche ou pour convaincre d’éventuels partenaires. 

2 – Faire l’exercice du miroir 

On n’a pas toujours l’objectivité nécessaire pour traduire nos expériences en compétences et en savoir-faire. Nous vous conseillons d’avoir un regard extérieur pour vous aider à y voir plus clair. Choisissez une personne qui saura vous dire les choses, qui aura une posture neutre et constructive. Evitez les personnes qui vous connaissent bien car dès qu’il y a de l’affect on perd en objectivité, ce qui ne vous aidera pas dans le cheminement de votre réflexion. L’idéal, c’est de faire appel à des professionnels de l’orientation ou des RH. Les techniques utilisées vous permettront de valoriser votre parcours et de travailler vos passerelles métiers. De plus, ils ont la connaissance du marché de l’emploi et pourront ainsi guider vos choix vers des métiers porteurs. 

Dans tous les cas, vous l’avez compris, l’effet miroir doit être fait avec une autre personne pour vous sortir de vos croyances ou de vos vieux schémas. 

3 – Etre clair avec ses envies, s’écouter et trouver ses vecteurs de motivation

Identifier ses compétences est la première étape mais n’oublions pas le vrai moteur : votre motivation. Ce qui vous motivait il y a 10 ans a certainement évolué. Votre situation personnelle a changé, vous avez peut-être des enfants, vous êtes mariée et avez fait des rencontres, tout cela a changé la donne. Les cartes ne sont donc plus les mêmes et puis vos expériences ont probablement modifié votre vision. Quant à ceux qui démarrent leur aventure professionnelle, il est essentiel de respecter ce qui vous motive car c’est ce qui fera la différence au final. 

En effet, la rémunération, l’ambiance de travail, la notoriété de l’entreprise ou l’intérêt de la mission sont des aspects à étudier mais posez vous la question de ce qui vous fait vibrer au quotidien et qui vous tiendra stimulée dans la durée. Car si vos vecteurs de motivation sont respectés, vous accepterez plus facilement les périodes de travail plus intenses ou les autres paramètres qui ne sont pas toujours au rendez-vous. 

4 – Après la réflexion, l’action

Ne vous méprenez pas, la réflexion est la base du changement mais la clé de succès, c’est l’action. Comme on l’a vu, il est nécessaire de poser le cadre de votre ADN professionnel pour savoir ce dont vous êtes capable et ce dont vous avez envie. Tout ça pour vous permettre de trouver votre projet professionnel et de vous donner les moyens de vous réaliser. Mais cela ne suffit pas. Ce qui fait la différence entre ceux qui parviennent à concrétiser leur projet et les autres, c’est tout simplement ceux qui sont capables de poser les actes. Et établir une feuille de route est un bon tuteur pour vous ramener à ce qu’il faut faire étape par étape. 

Que doit-on trouver dans cette feuille de route ? 

  • Une date de début de l’action
  • La description de l’action
  • Les effets/objectifs attendus
  • Les moyens mis en œuvre 
  • Une échéance (date de fin)
  • Les résultats obtenus
  • L’ajustement envisagé suite au résultat

Ainsi vous pourrez mesurer où vous en êtes et vous repositionner si nécessaire. Cela évite de s’éparpiller dans le temps et dans les actions. Cela recentre et donne le rythme. 

5 – Actions – Réactions – Ajustements

Après avoir posé les actes, vous êtes dans l’action et vous déroulez votre feuille de route. Dites vous bien que tout ne se passera pas forcément tel que vous l’avez prévu. C’est normal car c’est la vie. L’idée du tuteur, de la feuille de route c’est de mesurer le chemin parcouru, de voir où vous en êtes et d’y aller. En fonction de ce que vous allez découvrir ou de ce qui va émerger de l’action, vous réajusterez en gardant en ligne de mire l’objectif visé, à savoir votre projet professionnel. Expérimentez, mesurez et ajustez.

Pourquoi ne pas faire un bilan de compétences ? Pépite SC vous offre un accompagnement personnalisé !

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte