fbpx

Laurent DEBORD – Secrétaire Général de la FFB

Retour d’expérience de l’accompagnement réalisé avec Pépite SC (bénéfices) ?

Dans certains cas, le dirigeant a tendance à s’isoler, y compris parce qu’il ne peut pas partager ses idées, ses problèmes, avec n’importe quel personne de son entourage personnel ou professionnel. Bénéficier d’un accompagnement sur la durée, utilisant des outils d’analyse aussi objectifs que possibles pour mieux cerner sa personnalité, pouvoir compter sur une écoute chaleureuse et confidentielle mais restant professionnelle vous aide à vous regarder en face. Cela peut faire mal, mais c’est un passage obligé pour ensuite « grandir » et améliorer ses méthodes de management. Connais-toi toi-même, c’est un premier bénéfice, pour soi et pour les autres.

Dans certains cas, cela doit sans doute inciter à la modestie en tant que manager. Dans d’autres, comme le mien, il s’agissait plutôt de travailler sur les notions d’organisation personnelle et d’autorité intelligente.

Mais il ne faut pas se cacher « qu’il y a des devoirs à ramener à la maison ». D’abord parce qu’on est logiquement poussé par le consultant à continuer sa réflexion entre deux séances. Et aussi parce que le cerveau décide de toute façon de lui-même de continuer à travailler. Ensuite, on essaye au fur-et-à-mesure de tester de nouvelles choses dans le cadre de sa mission de manager.

Cela peut marcher ou pas, cela prend du temps car cela oblige à se poser mais ce n’est pas du temps perdu. Intégrer le réflexe de se poser, et pas uniquement pour réfléchir à son management, est un deuxième bénéfice.

Enfin, le troisième bénéfice est évidemment pour la structure que nous dirigeons : on améliore son efficacité et ses performances pour soi-même, pour les autres et donc pour son entreprise.

 

Qu’en avez-vous retenu ?

Il faut d’abord un déclencheur de la démarche. Se dire « j’ai besoin d’un coaching » n’est pas forcément un réflexe naturel. J’aurai très bien pu ne pas suivre les conseils qui m’ont été donnés, par principe. Il y a aussi la crainte de tomber sur des professionnels du coaching qui n’en ont que le nom : quand on sait qu’on va quand même se mettre à nu devant un étranger, on ne veut pas le faire avec n’importe qui. Accepter de se lancer dans cette démarche, dès lors que ce n’est pas imposé, c’est déjà reconnaître qu’il y a quelque chose qui ne va pas … et donc un premier pas vers le progrès.

Trouver le bon consultant, ce n’est pas forcément évident non-plus et c’est pourtant une des clefs de la réussite.

L’intérêt d’un accompagnement sur plusieurs semaines ou mois, c’est aussi que cela permet de dévoiler la vérité. En entretien avec le consultant, on peut mentir pour se protéger une fois mais pas deux, ou alors ce n’est pas la peine de s’engager dans la démarche.

Ce qui est fondamental, c’est qu’on apprend tout autant à mieux se connaître qu’à développer sa capacité à comprendre les autres. Sur ce plan, il y a toujours des progrès à faire, quel que soit son âge ou son expérience.

Mais reconnaître qu’on peut progresser ne veut pas dire forcément qu’il y a tout à jeter. Bien sûr, cela doit sans doute arriver mais c’est un point sur lequel l’expérience du consultant est déterminante : il doit être capable de détecter les choses positives, les bonnes pratiques pré-existantes, sinon on perd tout espoir. Mais honnêtement, je n’aurai pas accepté cela de quelqu’un ayant vingt ans de moins que moi … ou peut-être 20 ans de plus.

Je ne sais pas si on devient plus fort, je crois simplement qu’on devient plus compétent. Le progrès est difficile à quantifier mais il est réel de mon point de vue. Il serait intéressant de demander son avis à notre entourage personnel ou professionnel…

 

Dans quel cadre (objectif) pourriez vous recommander les services de Pépite SC à d’autres entreprises ?

J’ai fait appel à Pépite dans un contexte de crise aiguë avec mes collaborateurs. Je ne le regrette pas, mais ce serait sans doute plus efficace dans une démarche de prévention qui permettrait justement d’éviter les crises, les souffrances, la perte d’efficacité de soi-même comme de son équipe au détriment de son entreprise. Certaines situations sont difficiles à rattraper : autant essayer d’anticiper.