fbpx

Travailler plus rime-t-il vraiment avec productivité ?

touche high performance

Travailler plus rime-t-il vraiment avec productivité ?

La question de la productivité au travail se trouve au cœur des préoccupations des entreprises. Si, habituellement, on travaille 8 heures par jour au bureau, soit 40 heures par semaine, les Français n’y passent que 35 heures. Pourtant, les habitants de l’Hexagone figurent parmi les travailleurs les plus productifs dans le monde.

Entre la productivité et les heures au bureau

Pour les entreprises dans le secteur privé, on est très à cheval sur les heures passées au bureau. Pourtant, des études réalisées par l’OCDE et l’INSEE ont démontré qu’il n’existe aucune corrélation entre l’augmentation du volume horaire et la productivité. La situation en France et au Japon prouve clairement ce fait. Les Français passent de moins en moins d’heures au bureau que les Japonais qui y passent environ 1784 heures pour apporter le même PIB par habitant par an. En 1965, on accusait l’économiste Jean Fourastié d’être trop futuriste quand il disait que l’on produisait plus quand on travaille moins. Une prédiction qui semble se confirmer aujourd’hui.

Les facteurs de productivité au travail

En France, la réduction des heures de travail à 35 heures par semaine passe difficilement. Au contraire, les entreprises augmentent les volumes horaires pour produire plus sans recourir au recrutement. Pour contrer la surcharge, les dirigeants tentent des méthodes, pas toujours catholiques, pour aider les collaborateurs.

Il y a des dirigeants qui misent sur l’amélioration du bien-être des employés en proposant des activités extra-professionnelles, comme les sorties, le yoga, le massage, de méditation, etc. D’autres préfèrent se lancer dans de nouvelles formes d’organisation de travail qui se traduisent par plus de flexibilité, de souplesse et d’autonomie. Une méthode utilisée par certains dirigeants consiste également à augmenter la pression sur les employés. En temps de crise, une étude a révélé que les employés produisent mieux quand ils sont sous pression. Cependant, la pratique de cette méthode sur le long terme peut entraîner des conséquences désastreuses sur les collaborateurs.

Pas de commentaires

Réagir à l'article

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte